l’Italie et l’OIT officialisent, au Sénégal le programme « ADIJEFE » pour la Création d’emplois décents, l’insertion des jeunes, femmes et pour la formalisation des entreprises

937

L’Ambassadeur d’Italie, Giovanni Umberto De Vito, et le Directeur de
l’OIT, M. Dramane Haidara, ont signé aujourd’hui un nouveau programme multi-bilatéral, financé par
le Gouvernement italien et visant à contribuer à la création d’emplois décents par une insertion plus
efficace des jeunes dans le marché du travail, ainsi que par la formalisation des entreprises au
Sénégal. La cérémonie de signature officielle s’est déroulée au siège à Dakar de l’Agence Italienne
pour la Coopération au Développement AICS, à la présence du Directeur du bureau, M. Marco
Falcone, et de S. E. Monsieur Samba Sy, Ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec
les institutions, et de M. Mamadou Camara Fall, Secrétaire général du Ministère de la Formation
professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, représentants du Gouvernement du Sénégal.
Concernant le contexte économique, le Sénégal a affiché une croissance du PIB réel de 1,5% en 2020
et du 5% en 2021, mais la situation de sa jeunesse sur le marché du travail reste préoccupante. Le
chômage reste élevé, notamment dans les zones rurales, pour les femmes et pour les jeunes, dont
plus de 100.000 entrent chaque année dans le marché du travail sénégalais, pour la plupart dans le
secteur informel. Dans ce cadre, il faut noter que seulement 12,7 % des entreprises sont
immatriculées au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) et 8,9 % ont un NINEA. Entre
autres, seulement 2,6 % des entreprises sont inscrites à l’IPRES et 2,4 pour cent à la CSS (OIT, 2020).
Dans ce contexte l’Italie et l’OIT ont choisi de soutenir l’Etat du Sénégal, les employeurs et les
travailleurs dans la promotion de l’auto-emploi par l’entrepreneuriat, vers la formalisation de
l’économie ainsi que pour la création d’emplois décents. « L’Italie consolide son engagement aux
côtés du Sénégal en matière d’insertion professionnelle et d’appui au secteur privé, composantes
fondamentales d’un développement inclusif et alternatif à la migration irrégulière. Le portefeuille de
l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) au Sénégal s’élève à environ 13
milliards FCFA pour un meilleur accès des jeunes à l’emploi, considéré à juste titre parmi les priorités
pour les années à venir », a déclaré l’Ambassadeur De Vito.
« Le projet incarne les principes fondamentaux de l’Agenda du Travail Décent, qui sont au cœur de
l’OIT ainsi que notre vision partagée d’un avenir où chaque jeune sénégalais a la possibilité de
réaliser son potentiel et de contribuer de manière significative au développement de son pays », a
ajouté le Directeur de l’OIT.
L’objectif de ce projet est d’accompagner la réforme de la Convention Nationale Etat-Employeurs
(CNEE), piloté par le Ministère en charge de l’Emploi, comme instrument de promotion de l’emploi.
Deuxièmement, le projet entend promouvoir la modélisation du Dispositif Territorial de Premier
Emploi (DTPE) des Agences Régionales de Développement (ARD) comme outil d’insertion
professionnelle des jeunes formés. Enfin, cette initiative vise à contribuer à l’opérationnalisation du
Statut de l’Entreprenant pour encourager la formalisation de l’économie sénégalaise, notamment le
secteur artisanal.

M.M. Tine




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *