L’Assemblée nationale élit les Députés sénégalais devant siéger au Parlement de la CEDEAO et valide plusieurs projets de loi.

220

Sous la présidence de M. Amadou Mame DIOP,
Président de l’Assemblée nationale, les Parlementaires ont procédé à l’élection des
représentants du Sénégal au Parlement de la Communauté Economique des États
de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). A l’issue du vote, six Députés ont été élus, à
savoir : M. Souleymane NDOYE, M. Ibrahima Baba SALL, M. Abdoulaye VILANE,
Mme Maimouna SENE, Mme Woraye SARR et M. Guy Marius SAGNA. Le Président
Amadou Mame DIOP a souhaité plein succès aux élus qui auront leur part à jouer
dans le renforcement de l’intégration régionale via leur mandat parlementaire.
Ces Députés auront respectivement comme suppléants : M. Moussa SOUARE,
Mme Dior MBENGUE, Mme Mame Fatou NDIAYE, Mme Ramata SAOU, Mme Rama
CISSOKHO et M. Lamine FAYE.
Selon ses statuts, le Parlement de la CEDEAO comprend 120 sièges. Les 16 Etats
membres disposent chacun d’un minimum de 05 sièges et les 40 restants sont
répartis au prorata de la population de chaque pays.
Après l’élection des Députés au Parlement de la CEDEAO, l’Assemblée nationale a
procédé à l’examen et à l’adoption du projet de loi relatif aux Instituts supérieurs
d’Enseignement professionnel (ISEP), en présence du Ministre, le Pr Moussa
BALDE, avant d’autoriser le Président de la République à procéder à la ratification
de trois conventions internationales défendues par le Ministre des Affaires

étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, le Pr Ismaïla Madior FALL. Il s’agit de la
Convention mondiale sur la reconnaissance des qualifications de l’Enseignement
supérieur ; du projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier la
Constitution et la Convention de l’Union africaine des Télécommunications, signées
le 07 décembre 1999, au Cap, en Afrique du Sud et révisées à Harare, en
République du Zimbabwe, le 10 juillet 2014 ; et enfin du projet de loi autorisant le
Président de la République à ratifier l’Accord sur les subventions à la pêche, adopté
à Genève, le 17 juin 2022.
Quant au Ministre de la Défense, M. Omar YOUM, il a défendu, devant la
représentation nationale qui l’a adopté, le projet de loi n° 15/2023 abrogeant et
remplaçant l’article 17 de la loi n° 62-37 du 18 mai 1962 fixant le statut général des
Officiers d’active des Forces armées, modifiée.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *