« QUEL SENEGALAIS POUR L’EMERGENCE INCLUSIVE? » Contribution de DJIBRIL GUÉYE après le Symposium du CSE

239

De la crise des valeurs civiques au Sénégal à l’éducation pour la citoyenneté républicaine et responsable au service du développement solidaire et durable.

Depuis l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, les différents régimes ont élaboré plusieurs plans de développement visant à sortir notre pays du sous- développement .Plus de soixante ans après, suite à deux alternances au pouvoir, le Président Maky Sall décide de rompre avec les politiques d’atténuation de la pauvreté aux résultats mitigés pour adopter , à travers le Plan Sénégal Emergent, un ambitieux plan visant à faire du Sénégal un pays émergent à l’horizon de 2035.Il est question dans ce plan d’une émergence inclusive .
Toutefois nombreux sont les experts qui considèrent que ces efforts risquent d’être contrecarrés par la faiblesse de la culture démocratique et le fort déficit civique qui sont à la base des comportements irresponsables d’une bonne partie des acteurs politiques et de la population, par rapport à la chose publique et au cadre de vie.
DE LA CRISE DES VALEURS CIVIQUES
Le Sénégal se veut ,d’après la Constitution, une république laïque, démocratique et sociale .Mais les valeurs républicaines et patriotiques comme l’intégrité , la probité , le respect des institutions républicaines, l’éthique individuelle ( de conviction ) et collective (de responsabilité), l’amour du travail bien fait , l’amour de la patrie, la solidarité, le mérite, la rigueur ,le sens de l’intérêt général, la persévérance, la culture de l’évaluation, l’éco-citoyenneté et les vertus traditionnelles comme jom,ngor,kersa,mandu,yarute ,beug sa rew ,nak jerinu ,etc… sont des denrées de plus en plus rares .
Pendant ce temps, notre pays est gangrené par une prolifération de contre valeurs et de pratiques nocives telles que : l’individualisme, la cupidité, la violence, le clientélisme politique, l’impunité, l’obscurantisme ,le manichéisme politique bipolaire, l’arrogance, l’enrichissement illicite, la concussion, le parasitisme, le gout effréné du paraitre, le mensonge, l’égoïsme, les invectives, la cupidité, la démagogie, les déballages dans les réseaux sociaux,, le népotisme, l’occupation anarchique de la voie publique, l’incivisme, etc. Les citoyens vertueux ne manquent pas mais sont peu valorisés.
L’Agenda 2063 adoptée par l’Union Africaine est une vision et un nouveau cadre stratégique de développement sur 50ans .Il est partie intégrante du projet de la Renaissance Africaine et préconise des changements dans les attitudes, les valeurs et les mentalités en vue d’inculquer à tous, de précieuses valeurs africaines.
Par conséquent, la question des valeurs (discipline, détermination, honnêteté, ponctualité, solidarité, justice, intégrité, culte du travail bien fait et du suivi-évaluation) doit occuper une place de choix dans sa mise en œuvre à tous les niveaux.
Le Président Sall réélu en 2019 avait , dés sa prestation de serment, pris la ferme résolution de faire face à ce sérieux problème de déficit criard de comportements et d’engagements citoyens au service du développement solidaire. Qu’en est t-il, prés de 5 ans après de ce chantier et notamment du désencombrement des rues de Dakar?

IMPORTANCE DE L’ENGAGEMENT CITOYEN RESPONSABLE
L’engagement citoyen doit permettre une bonne participation du citoyen à la vie nationale.

Le bon citoyen est une personne reconnue comme membre d’un Etat qui a un statut lui permettant d’avoir des droits et des devoirs dont le droit de vote, en particulier et qui participe de son plein gré à la vie de la cité et de la nation, dans le respect de ses devoirs envers son pays .
Le civisme désigne l’ensemble des qualités du bon citoyen dévoué aux biens communs de la cité et de la nation qui jouit de ses droits tout en respectant ses devoirs .

Quant à la participation citoyenne ,c’est un ensemble de démarches et d’actions permettant à des citoyens ,même s’ils ne sont pas des experts ou des personnalités de premier plan, de donner leurs avis aux décideurs et aux populations, de formuler des propositions ou de prendre des initiatives concertées ou collectives pour apporter des solutions à des questions d’intérêt public.

On ne nait pas citoyen, on le devient après sa naissance dans un processus de socialisation qui varie dans le temps et l’espace . La participation citoyenne a besoin d’un environnement favorable compatible avec le développement participatif et la bonne gouvernance.

La bonne gouvernance renvoie à la saine et efficace gestion des affaires publiques qui permet d’exercer le pouvoir dans le respect pour tous de la loi , à divers échelons du gouvernement de façon efficace, intègre, équitable, transparente et responsable (être comptable de l’action menée).

Compte tenu de la multiplicité des acteurs, un accent particulier doit être mis sur l’esprit de concertation et de dialogue constructif des acteurs de la société pour faire de la bonne gouvernance une réalité vivante et la cheville ouvrière du développement équitable et durable.

L’engagement du citoyen permet des niveaux de participation optimale à la vie publique qui s’expriment de diverses manières. Lorsque l’on s’engage en citoyen républicain, c’est que l’on s’est décidé volontairement à contribuer à l’amélioration de la vie de sa communauté et au bien être commun.
Cet engagement peut s’exprimer par l’entremise d’actions à portées individuelles ou collectives qui visent principalement un certain niveau des changements qualitatifs au sein de la société. Il peut s’exprimer par l’action publique au sein ou en dehors du champ politique partisan.
L’engagement politique non partisan couramment appelé l’engagement citoyen est l’acte ou l’attitude de toute personne consciente de ses droits et devoirs de citoyen qui dépasse sa position de simple bénéficiaire de prestations ou de droits et met ses pensées ou son action au service d’une cause collective dans le but de critiquer sans tomber dans le nihilisme, réviser, proposer des améliorations, des alternatives ou de préserver les bonnes règles sociales et les institutions républicaines . Il soutient aussi la participation des citoyens et citoyennes à l’exercice de la démocratie participative. Par conséquent, ce n’est pas la fonction exercée qui prime mais la priorité accordé à l’intérêt collectif.
L’engagement citoyen républicain renforce les liens de solidarité et du vivre ensemble ainsi que la justice sociale, en stimulant les sentiments d’appartenance à une communauté.
Malheureusement, il est en perte de vitesse .C’est pourquoi, nous proposons, une nouvelle initiative visant le changement qualitatif des mentalités et comportements des populations, par le lancement d’une vaste campagne nationale en vue d’inverser durablement cette situation fâcheuse dont la persistance risque de constituer un sérieux frein pour la réussite du projet d’émergence économique et sociale .
POUR UNE CAMPAGNE NATIONALE CONSENSUELLE D’ENRACINEMENT DE LA CITOYENNETE DEMOCRATIQUE ET REPUBLICAINE
La campagne nationale pour une citoyenneté agissante et responsable devra pleinement prendre en compte mettre à profit les réseaux sociaux ,la disponibilité, l’énergie ,l’enthousiasme et le génie créateur du peuple en général , des enfants, jeunes et femmes en particulier pour susciter des comportements responsables, concevoir et mettre en œuvre durablement des initiatives et solutions novatrices et positives prenant en compte la crise de la famille et de l’école .
Cette campagne viserait à enraciner chez ceux ci un fort sentiment patriotique ;ce dernier doit renforcer l’engagement citoyen pour le progrès social, la concorde nationale ,en dehors de toute violence et de tout nationalisme chauvin ; elle doit combiner, esprit critique conduisant à une contestation constructive ,respect de l’Etat de droit démocratique, des institutions républicaines, responsabilité ,esprit d’initiative constructive et ouverture d’esprit aux apports fécondants de l’extérieur , pour faire face aux défis de notre temps et aux difficultés afin d’engager durablement le pays sur la voie du développement solidaire et durable ; il s’agit également de promouvoir l’esprit de négociation et de dialogue constructif en initiant surtout les jeunes aux approches pacifiques d’impulsion du changement sociétal et de règlement des différends , dans un contexte sous régional de forte montée des intolérances et de l’extrémisme violent .

QUELQUES PROPOSITIONS

Cette campagne nationale devrait inclure :
-la mise en place d’une stratégie nationale consensuelle d’enracinement de la citoyenneté républicaine incluant l’éducation à la contestation constructive, l’éco- citoyenneté au service d’un environnement sain et de la régénération des ressources naturelles ainsi que la lutte contre l’extrémisme violent .
– l’organisation annuelle d’’une cérémonie solennelle de décoration et de remises de prix à de citoyens modèles, présidée par le Chef de l’Etat ;
– l’élaboration participative d’une charte des valeurs républicaines et de l’engagement citoyen mais aussi d’une autre charte du partenariat avec les organisations de la société civile ;
-l’impulsion de l’éducation des enfants, des jeunes, des familles et des communautés à la citoyenneté républicaine avec la mise en place dans les écoles ,les universités et les quartiers de clubs d’engagement citoyen porteurs de projets d’appui à la citoyenneté responsable prenant en compte les Objectifs de Développement Durable de l’ONU;
-la création d’un Conseil National de l’Engagement Citoyen fédérant toutes les familles d’acteurs ;
-l’impulsion de l’éducation des enfants, des jeunes, des familles et des communautés à la citoyenneté républicaine avec la mise en place dans les écoles ,les universités et les quartiers de clubs d’engagement citoyen porteurs de projets d’appui à la citoyenneté responsable ;

– L’impulsion des prestations de services citoyens d’utilité sociale, économique, culturelle et environnementale avec gestion déléguée ou co-gestion d’équipements ou d’espaces collectifs par exemple ;

– la généralisation du contrôle citoyen de l’action publique, et du plaidoyer pour évaluer l’application des politiques publiques ,des budgets votés et le fonctionnement des services publics au niveau national et local avec par exemple des enquêtes périodiques de satisfaction du public ;
– Le renforcement de la mobilisation sociale et l’appui financier massif à la mise en œuvre de la stratégie nationale de soutien à l’économie sociale et solidaire pour accompagner la citoyenneté au plan social et économique.

Dakar, Déc 2023
Djibril Gueye
Juriste et Environnementaliste
Expert en engagement citoyen, gouvernance participative, décentralisation, Environnement et Développement local solidaire




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *