APR -FRANCE : POUR UNE CONVERGENCE RÉPUBLICAINE DES FEMMES

613

Après le rassemblement historique du 13 mai 2023 à la Place de la Bataille de Stalingrad à Paris, l’APR peut se féliciter de porter sur les fonts baptismaux la dynamique de la majorité présidentielle. Les vives félicitations du Président Macky Sall ne se sont pas fait attendre et comme un effet boule de neige, la diaspora et Dakar veulent se référer à la DSE France pour organiser à leur tour un rassemblement.

Au vu de tous ces éléments, le parti présidentiel avait-il besoin de facteurs perturbateurs ?

Après donc cette belle dynamique, qui aurait cru à un retour aussi rapide des pseudo stratèges politiques ? De talent, ils n’en ont pas. D’idées, aucune. D’éthique, pourquoi faire ? De loyauté, très peu. Tout comme les personnes qu’ils veulent grossièrement imposer, ils n’ont aucune base, aucun leadership, aucun savoir-être. La politique, pour eux, se résume à semer la zizanie.

On aimerait les voir plus dans le travail de déconstruction des manipulations de l’opposition. Mais ils préfèrent positionner des profils qui ont fini de prouver leurs limites. Il est temps que le Président soit plus vigilant face à ces tentatives, qui visent à orienter ses choix. La Délégation des Sénégalais de l’Extérieur(DSE) devrait être épaulée dans sa phase d’union des forces vives et de redynamisation pour 2024. Le temps n’est pas à l’agitation des concurrences artificielles entre les Femmes de l’APR France. Toute décision non éclairée par la réalité du terrain risque de fragiliser cette structure déjà éprouvée par le jeu malsain de certains hommes du parti qui abusent de leur accès privilégié au Président. Il est temps que cessent ces manœuvres.

La décision de choisir Mme Adama Kallela Ndiaye reste l’option la plus sage et la plus pertinente. L’Alliance Pour la République ne saurait devenir un parti communautaire qui exécute des orientations prises au Consulat, à Trappes ou à Mantes-La-Jolie. Aucun revirement ne sera accepté par la base des militants de l’Essonne. Les critères qui avaient présidé au choix d’Adama Kallela pour la succession de Mme Sokhna Awa Diop Mbacké restent plus que jamais valables.

La confusion que veulent créer les activistes de la DSE ne passera pas. Soyons responsables, respectueux et sincères si c’est réellement la réussite du président Macky Sall qui nous importe.

Le coordonnateur Talla Daff est interpellé, la cohésion et l’unité au sein du mouvement des Femmes de l’APR France est entre ses mains. Car, toute cette agitation soudaine a pour but de perturber son jugement en vue de la rencontre qu’il souhaite avec le Président. Il devra assumer toute les conséquences de ce qu’il proposera à cette audience qui scellera, on l’espère une véritable convergence républicaine des Femmes de l’APR France.

La Coordination APR de l’Essonne.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *