MIEUX COMPRENDRE POURQUOI MOUHAMADOU MAKHTAR CISSÉ FAIT TREMBLER LES MÉDIOCRES DE LA RÉPUBLIQUE !

131

« Cet ancien enfant de troupe a en effet le sens du contact. Mais son style est aussi fait de pragmatisme et de rigueur quasi martiale, sans doute acquise lors de ses années passées au prestigieux Prytanée militaire Charles-N’Tchoréré de Saint-Louis, où il obtient un baccalauréat littéraire. Quoique issu d’une famille de scientifiques, il poursuit ses études à l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, où il obtient un diplôme en droit des affaires, avant de se présenter au concours d’entrée au barreau. Il le réussit avec brio, se classant major de sa promotion. Après quelques années de plaidoiries, il change d’orientation car son père n’a, en vérité, jamais voulu qu’il fasse carrière au sein des prétoires.

Fini donc le barreau, il fait son entrée à l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam, aujourd’hui ENA), où est formée l’élite de l’administration sénégalaise. Au bout de deux ans, il obtient le diplôme d’inspecteur des douanes, en étant une nouvelle fois major de sa promotion. Il gravit un à un les échelons de cette administration jusqu’à en devenir le directeur général pendant trois ans (entre 2010 et 2013). Grâce à une méthode de management fondée sur la concertation et la responsabilisation, il réussit à moderniser la douane et à en faire la principale contributrice aux recettes de l’État, au côté des services fiscaux. C’est d’ailleurs sous son égide qu’elle reçoit en 2012 le prix des Nations unies pour le service public.

Communicant

Meneur d’hommes, il n’hésite alors pas à enfiler un treillis pour rendre visite à ses collaborateurs jusque dans les zones les plus reculées du territoire. En juillet 2013, il entre au gouver-nement en tant que ministre délégué chargé du Budget dans le gouvernement d’Aminata Touré. Le pays découvre ses qualités de communicant lors des séances de présentation du Plan Sénégal émergent (PSE) au début de l’année 2014, mais aussi et surtout sa grande maîtrise des dossiers.

C’est que ce natif de Dagana, dans la région de Saint-Louis, a servi pendant huit ans à la très respectée Inspection générale d’État (IGE), un organisme de contrôle logé à la présidence de la République et qu’il a intégré sur concours en 2002 – et où il était une fois encore premier de la classe. À l’évidence, Mouhamadou Makhtar Cissé dispose d’indéniables qualités pour réussir sa mission. Ses compétences, son parcours ainsi que son engagement plaident en sa faveur. »

LA PENSÉE JUSTE, LA PAROLE VRAIE, L’ACTE SENSÉ!

« ILS N’ARRÊTERONT PAS, MAIS SERONT ARRÊTÉS. » !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *