MAGAL 2020:  »Jamais un président n’a réalisé autant d’ouvrages que Macky Sall dans la ville de Touba depuis notre indépendance » (Serigne Bachir Mbacke Diakhate)

431

Du plus loin que je m’en souvienne, jamais un président n’a réalisé autant d’ouvrages que Macky Sall dans la ville de Touba depuis notre indépendance. C’est un fait et je vais en toute lucidité commencer à faire un inventaire non exhaustif des travaux réalisés ou en cours de réalisation pour que vous puissiez saisir mes propos.

Precisement la vision inclusive du président coïncide avec un désir ardent du khalif et des disciples à moderniser la ville sainte. Cet elan du président est salutaire car il constitue une rupture fondamentale dans les perspectives de développement de Touba. Pour mieux répondre aux enjeux économiques, sociaux, sanitaires et sécuritaires, Macky sall a déployé des moyens colossaux et à tous les niveaux pour capter les multiples impacts selon des axes analytiques différents ( financiers, économiques, religieux , touristiques, ect..).

Dans un style pédagogique, et pour mieux vous illustrer mon point de vue, je vais vous donner des exemples concrets de projets qui auront in fine des impacts multidimensionnels et qui vont sans aucun doute favoriser le développement rapide et soutenu de la ville. Je peux citer :
-Le projet phare de L’autoroute Ila Touba qui permettra à court et moyen terme de désengorger les axes routiers afin d’accéder facilement dans la ville sainte. En outre, cette autoroute a de facto désenclavé plusieurs villages environnants et intensifié les échanges économiques.
– La corniche en cours de réalisation répond à un enjeu de bien être et à l’amélioration de l’écosystème des habitants. Ce projet valorisera Le Capital materiel et immateriel de Touba.
-L’hôpital Khadim Rassoul pour un coût de 40 milliard cfa et la construction de l’hôpital Matlaboul fawzeyni constituent la clef de voûte afin de doter Touba d’infrastructures sanitaires modernes et optimaux.
– pour Le Plan eau et assainissement, 4 forages et de nouveaux réseaux d’assainissement pour la gestion des eaux pluviales et usées ont été mis en place. Ces projets s’integreront à ceux entamés par l’association Touba ca Kanam pour améliorer l’assainissement et la qualité de l’eau dans la ville sainte.
– Le projet de mise en place de 2000 lampadaires dans les rues de Touba permettra d’éclairer la ville et de repondre en grande partie aux défis sécuritaires.
Enfin nous pouvons noter le projet de construction de l’usine de traitement des déchets solides de Kaad Balodji et du centre de formation professionnelle.
Ces projets combinés auront un objectif double de formation des jeunes et de réduction du taux de chômage. Macky Sall veut booster à moyen terme l’emploi des jeunes dans la ville de Touba en misant sur la spécialisation, l’accumulation des savoir faire professionels et la disponibilité des technologies modernes, ect…

Ce faisant, à quelques jours du grand Magal, nous pouvons remercier le seigneur de nous avoir donner la chance d’assister de nouveau aux préparatifs de cet événement d’envergure internationale.
Nous savons tous que le Magal regorge de bienfaits immenses et draine du monde venant des 4 coins du globe.

Néanmoins, force est de constater que cette édition aura lieu dans le contexte sanitaire de la covid 19. Cette crise sanitaire exige que nous nous protégions tous mutuellement. Pour ma part, je recommande aux sénégalais et aux fidèles de faire preuve de bienveillance et de bienséance. Je recommande ausssi à respecter les gestes barrières et le port obligatoire du masque. Ainsi nous éviterons la propagation du virus d’une part et respecterons le Ndiguel de Serigne Mountakha d’autre part.
Je suis convaincu qu’à l’issu de ce MAGAL nous allons réinventer le modèle social idéal pour apprendre à vivre avec le virus. Le Magal du 6 octobre est un test et nous allons encore réussir ensemble.

Dans un autre ordre d’idées et suivant le sens de l’actualité, nous voyons une partie de la population sénégalaise et ouest africaine vivre dans la difficulté des inondations liées aux fortes pluies. Tout d’abord j’adresse ma solidarité, ma compassion et mon soutien aux victimes plus particulièrement à celles de keur massar, Pikine, parcelles assainies et de l’ensemble de la banlieue.

Il faut souligner que ces catastrophes naturelles doivent nous pousser à trouver rapidement des réponses efficientes face aux défis écologiques et environnementaux.

Dès son élection en 2012, Macky Sall avait fait du sujet des inondations son sacerdoce. Il l’a pris au bras le corps en mettant en place plusieurs dispositifs définis dans une trajectoire cible et planifiés dans un agenda pour apporter des solutions pérennes et efficaces. Depuis lors, la lutte contre les inondations fut une priorité centrale dans la politique de son gouvernement. Et nous avons obtenu des résultats prometteurs même s’il reste toujours des choses à faire.
Lors des récentes inondations Le président a réagi de façon proactive, en déclenchant rapidement le plan ORSEC et en mobilisant des fonds considérables pour soutenir les victimes.

Comme leçon, le président nous invite à rester unis face aux catastrophes tout en prenant de la hauteur pour avancer ensemble et préserver notre modèle de vivre ensemble.

Dit autrement et dans un autre registre, je pense qu’il n’y aucune place à la récupération politique ni à la division dans cette affaire. Personne n’a le droit de déstabiliser nos concitoyens lorsqu’ils traversent des moments difficiles. L’instrumentalisation ne passera pas et la désinformation ne sera pas tolérée. Je le répète, les victimes ont besoin d’assistance, de soutien, de solutions et non des caméras et de slogans inutiles pour faire du buzz.

Nous préférons une fois de plus l’action aux paroles et promesses déguisées. Et nous croyons qu’il y’a un temps pour agir et un autre pour effectuer une campagne électorale. Malheureusement certains opposants n’ont pas compris le message et préfèrent toujours rester en campagne au lieu d’agir à côté du peuple volontaire.
Cette démarche démagogue est inadmissible et contraire aux valeurs morales et éthiques qui fondent notre société.

Enfin,d’aucuns ont essayé de s’attaquer aux rôles des institutions qui accompagnent le président pour déployer ses orientations politiques, sociales, exécutives. Je dis à ceux là : Le président veut un pouvoir fort avec des institutions fortes ! Comprenez par mon message que vos propositions sont dangereuses et contre-productives. Et ne croyez pas que le fait de s’enfoncer chaque jour, un peu plus dans le déni, la méchanceté et le populisme à l’extrême pourra freiner notre action politique. Au contraire Cette surenchère véhiculée dans vos discours va vous perdre et montrera votre vraie nature aux sénégalais.
Par exemple, Tout le monde est d’accord que Nous ne pouvons pas vouloir une chose et son contraire sauf pour celui qui est dans l’imposture. Alors pourquoi proclamer ailleurs vouloir lutter contre le chômage et ici vouloir supprimer des institutions et indirectement de l’emploi ? Cela suffit comme preuve manifeste attestant votre mauvaise foi et votre incompréhension.

Je vous remercie et vous souhaite un excellent Magal




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *