Comprendre que le TER est un projet de développement et non un projet politique…comme tout le reste d’ailleurs.

282
Pour un initié comme nous, qui de surcroît a vécu dans les pays modèles en matière d’infrastructures, la vision comparée sur le TER donne une perception autre que celle d’un « pastefien » sans expérience d’exercice de pouvoir et encore moins de montage de projet infrastructurel et dont la seule motivation est de réussir à installer un climat délétère entre les sénégalais et le pouvoir en place. Il faut un minimum d’honnêteté pour reconnaître la dimension de ces infrastructures que nous gratifie le Président Macky Sall.
Alors s’asseoir dans son salon, avec un verre de bissap à la main ou monter sur le perchoir de l’assemblée et critiquer un projet structurel, lequel non seulement aura sans équivoque un impact socio économique important pour le pays, mais fait travailler durant sa phase de construction et dans son exploitation pas moins de 10 000 sénégalais, c’est être le roi des ignorants, Ousmane.
Fruit d’une introspection et d’une projection sur fond de volonté de progrès, de bien être et de modernité, le TER est une solution importante dans la mobilité intra urbaine et péri-urbaine. Avec le BRT, le TER fait évoluer le transport en commun avec des localités mieux desservies, un réseau de bus réorganisé et plus pertinent, un trafic fluidifié pour les bus et automobilistes. Avec le TER, le centre-ville est facilement accessible. Le TER offre un circuit de fonctionnement régulier et permet des trajets plus rapides qu’en bus ou en voiture.
Le TER permettra aussi de désengorger par moment le péage en offrant une alternative, et de renforcer le désenclavement de certaines localités. Il facilite la mobilité des sénégalais avec un impact non négligeable dans leur poche. Et quid de son impact écologique : un TER assez rapide, assez accessible et écologique pour encourager les automobilistes à abandonner par moment sinon la plupart du temps leur véhicule. Moins de perte de temps, moins de dépenses (pour le carburant) et surtout moins d’émissions de gaz à effet de serre. Faire le choix de prendre un transport écologique comme le TER, cela contribue à préserver l’environnement d’une ville qui pollue moins et qui innove.
Macky Sall : Des pas de géant dans la modernisation des transports.
Le Président Macky Sall fait de l’émergence du Sénégal une obsession. Aujourd’hui, le pays figure dans le TOP 10 des meilleurs réseaux routiers et autoroutiers africains. En 2020, pas moins de 9 projets routiers ont été achevés, sur un linéaire de 425 Km de routes revêtues, avec leurs ouvrages connexes, ponts et autoponts, en plus des pistes rurales, dont le réseau sera densifié dans le cadre de la deuxième phase du PUDC. Ce qui permet au pays de disposer pas moins de 221 km d’autoroutes. Le lancement du chantier de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack sur 100 Km, suivi du projet Thiès-Tivaouane-Saint-Louis, sur 167 Km viennent consolider l’imposant actif infrastructurel du Président de la République Son Excellence M. Macky Sall.
Pour réhausser la qualité des services de transports au même niveau que les standards internationaux, un vaste programme de renouvellement du parc de transport urbain (bus et cars) a été mis en place. A cet effet, entre 2000 et 2011, 409 bus de Dakar Dem Dikk, ont été renouvelés, soit 34 bus par an alors que sur la période 2012 à 2018, 710 bus ont été mis en service, soit une moyenne de 142 bus par an. Ce programme touche aussi bien Dakar que sept (07) autres villes du pays à savoir Saint-Louis, Tambacounda, Kaolack, Thiès, Louga, Ziguinchor, Tivaouane. Il a été accompagné par la mise en circulation de 287 bus.
L’ambition du Président Macky Sall, à travers le PSE qui porte ces importantes innovations structurelles, est d’ériger le Sénégal en véritable hub logistique grâce à la réalisation, entre autres, de la ligne à écartement standard (1400 m) Dakar-Tambacounda en vue de contribuer aux transports des biens et des équipements lourds sur cet axe central de développement des industries minières.
Cheikh Mbacké SENE
Conseiller technique en communication au Ministère de la Jeunesse
Expert en communication, Veilles et Intelligence économique
Doctorant en Administration des affaires (School of Business and Economics – Atlantic International University of Hawaii, USA),



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *