ASSEMBLÉES ANNUELLES FMI-BANQUE MONDIALE 2022: LE MINISTRE DES FINANCES ET DU BUDGET MAMADOU MOUSTAPHA BA EXPOSE LES DÉFIS ET LES PERSPECTIVES DU SÉNÉGAL

77

Sur instruction de Monsieur le Président de la République, son Excellence Macky Sall, une
délégation conduite par le Ministre des Finances et du Budget, Monsieur Mamadou
Moustapha Ba, a participé du 10 au 16 octobre à Washington aux Assemblées annuelles
2022 regroupant les pays membres du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque
mondiale.
Au cours de cette édition 2022, le Ministre des Finances et du Budget a rencontré
successivement le Secrétaire d’Etat au Trésor des États-Unis, les Ministres chargés des
finances des pays du G7, les autorités de la Banque mondiale, du FMI, de la Société
financière internationale (SFI) et de l’Agence multilatérale de Garantie des Investissements
(MIGA) pour échanger sur les grandes préoccupations de la Communauté internationale en
ce qui concerne la politique macroéconomique, l’impact des tensions géopolitiques sur les
économies africaines parmi lesquelles le Sénégal ainsi que les solutions à mettre en œuvre
pour protéger les populations contre les effets de la vie chère, tout en maintenant notre
trajectoire de développement déclinée dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE).
Le Ministre a également pris part à l’événement phare de la Banque mondiale sur l’état de
la région Afrique pour présenter d’une part, les défis majeurs identifiés en 2022 que sont
l’inflation, le renchérissement des prix de l’énergie dans les marchés internationaux, la
gestion du changement climatique et la sécurité alimentaire et d’autre part, les mesures
prises pour y remédier, notamment l’élargissement des programmes de filets sociaux, le
renforcement de notre souveraineté pharmaceutique et sanitaire, l’accroissement des
investissements dans le domaine agricole et la résorption progressive de notre gap
infrastructurel.
A cette occasion, le Ministre des Finances et du Budget a rappelé, conformément au
plaidoyer de son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République et Président
en exercice de l’Union africaine, les besoins de l’Afrique pour la reprise et la résilience
économique. Il s’agit de la réallocation du montant de 100 milliards de droits de tirages
spéciaux (DTS) détenus par des pays développés en faveur des pays africains, un accès
plus facile aux guichets de financement dédiés au renforcement de la sécurité alimentaire,
l’ouverture du nouveau Fonds de Résilience et de Durabilité du FMI, doté d’une enveloppe
de 45 milliards de dollars, aux pays africains et des financements sous forme d’appuis
budgétaires pour les pays comme le Sénégal qui entreprennent des réformes à fort impact
économique.
Enfin, rappelant la nécessité pour l’Afrique d’asseoir sa souveraineté alimentaire, le Ministre
a invité ses pairs à favoriser des investissements efficients dans le domaine de l’agriculture
pour maîtriser les semences adaptées aux conditions climatiques de la sous-région, une
bonne maîtrise de l’eau et la production d’engrais.
Le jeudi 13 octobre, en marge des Assemblées annuelles, la délégation a rencontré les
investisseurs aux titres publics émis par l’Etat du Sénégal afin de partager les progrès
remarquables dans la mise en œuvre de la politique économique du Sénégal et de réitérer
l’engagement du Gouvernement à poursuivre la bonne tenue des finances publiques. Le
Ministre des Finances et du Budget a saisi l’occasion de ces rencontres pour communiquer
sur les excellentes perspectives macroéconomiques du Sénégal à la faveur de
l’achèvement de la construction du projet gazier de Grand Tortue/Ahmeyim et du projet
pétrolier de Sangomar, permettant au Sénégal d’atteindre, pour la première fois depuis
l’indépendance, un taux de croissance à deux chiffres (10,1%), la projection la plus élevée
en Afrique en 2023.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *