Pardonnez-moi d’être un pragmatique et un grand amoureux du Sénégal(stable et prospère)Je refuse de croire que la confrontation reste la seule option!

315

Je prône le dialogue et l’éloquence de la parole. C’est ici, une astuce de notre passé glorieux, un ingrédient de la paix, de la stabilité et du développement économique.

Notre pays en a tellement besoin en ce moments, pas seulement, pour les enjeux politiques mais surtout la nécessité urgente de le positionner dans le monde concurrentiel. Nous avons énorme de defis devant nous: la crise mondiale, les reformes de l’économie, le chômage, l’industrualisation, et tant d’autres.

 

Nous avons besoin de se parler, comme l’ont toujours fait nos ancêtres éloignés à chaque fois que les défis se présentaient. C’est le secret de la longévité et de la prospérité des nations.

 

Au delà des émotions, notre pays a besoin de ces deux hommes et de tous ses enfants pour se construire.

 

Les uns sont capables de mobiliser des énergies inestimables, les autres ont les expériences et des carnets d’adresses dont nous auront besoin pour bâtir, construire et construire encore…

 

Je prône, encore une fois de plus, le dialogue. En ces heures sombres, de notre existence comme nation, notre bons sens doit nous guider vers des solutions réfléchies et intelligentes.

 

Dans le cadre des mes anciennes fonctions, j’ai été amené à auditionner des réfugiés d’un pays d’Afrique de l’Est déstabilisé par les rivalités politiques. Le constat était amère et le résultat desastreux. Entre autres, tout le monde était perdant : l’horreur, la désolation et le déclassement du pays faisaient le décor. Nous voulons, sans doute, beaucoup mieux pour notre pays.

 

Pour finir, je me permets de croire en notre capacité à tous de se remettre en question et de se retrouver autour de l’intérêt supérieur de la nation!

 

Serigne NDIAYE

Ancien Conseiller au bureau du Président de la Commission de l’Union Africaine &

Président du Mouvement AND YESSAL




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *