MANIFESTATIONS CONTRE LE COUVRE-FEU A TOUBA : MESSAGE D’APAISEMENT DE SERIGNE BASSIROU MBACKE DIAKHATE, HCCT

245

Apres les manifestations de jeunes contre le couvre-feu à Touba, Serigne Bassirou Mbacke  Diakhate n’a pas tardé à réagir. Le membre du HCCT  a tenu d’abord à rappelle que Touba est une ville religieux, vouée exclusivement au culte. Il faut que les habitants intègrent  cet aspect et respectent systématiquement la discipline du Mouridisme.

C’est la raison pour laquelle je vous adresse ce message ci-dessous :

« Au plus loin que je m’en souvienne, jamais je n’ai vu ou entendu des événements aussi bouleversant à l’intérieur de la ville sainte. Ces actes de vandalisme et de violence qui circulent dans les médias et les réseaux sociaux sont inacceptables et  intolérables. »

« Je condamne fermement les actes des protagonistes de ces événements et les invitent à se ressaisir rapidement pour se conformer à l’appel de notre guide, le Khalif Général des Mourides.

Force est de constater que certains individus ont dépassés les limites établies et leurs actes ont outrepassé la décence. Il est nécessaire de clarifier,  redéfinir et rappeler aux habitants de Touba, les principes fondamentaux qui ont permis de fonder la ville sainte. Nos prédécesseurs ont servi durant plusieurs générations à préserver les piliers du mouridisme et à favoriser le rayonnement de la ville sainte de Touba à travers le Sénégal et dans le monde.

De toute évidence, le Covid 19 a eu des  impacts sanitaires liés avec des conséquences économiques partout dans le monde. Au Sénégal, L’état a dû prendre des mesures drastiques comme le couvre-feu pour ralentir la progression du virus sur l’étendue du territoire. Les résultats obtenus grâce à ces mesures et l’implication de notre personnel de santé sont extraordinaires et ont permis de sauver des milliers de vies.

Pour soutenir les familles et réduire l’impact social,  le président Macky Sall a mis en place une aide conséquente pour secourir les plus vulnérables.

En tant que membre du HCCT  et guide religieux, je ne vous cache pas que la situation est difficile dans le pays. L’impossibilité de se déplacer et de pouvoir travailler dans les autres villes pose un problème pour plusieurs familles. Mais ce constat est général et n’épargne aucun pays du globe. Alors j’invite les sénégalais, particulièrement les habitants de Touba à se ressaisir et à s’entraider pour faire face à la crise actuelle.

Enfin, Touba est la deuxième ville la plus peuplée du Sénégal et nécessite un accompagnement sur le plan sécuritaire économique et industriel. Pour réussir cet enjeu, un modèle inclusif doit prendre en compte les dispositifs existants pour leur donner un cadre, un périmètre et des objectifs conformes aux pratiques du pays. Prochainement, je formulerai des propositions au Président de la République  pour contribuer  à la recherche de solutions afin de mieux prendre en compte les préoccupations de la ville sainte de Touba. »

 

Serigne Bassirou Mbacke DIAKHATE

Chef Religieux et membre du HCCT




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *