Lutte contre la Tuberculose : Le PNLT fait le point de la situation et harmonise le combat

586

La Tuberculose (TB) est un problème de santé publique mondial. C’est une maladie transmissible qui figure parmi les grandes causes de mauvaise santé. Les principaux déterminants de la tuberculose sont la pauvreté, la dénutrition (ou malnutrition), l’infection à VIH, la consommation de tabac et le diabète.

Dans le monde: L’OMS a indiqué dans son rapport de 2022 que 10,6 millions de personnes (1 personne infectée / 3 secondes) ont contracté la tuberculose en 2021 soit une augmentation de 4, 5% par rapport à 2020. Une proportion de 7,7 % des cas de TB a été notifiée chez des personnes vivant avec le VIH. Un total cumulé de 167 164 cas de TB pharmacorésistante dont 142 070 cas de TBMR et 25 094 cas de TB pré-UR ont été détectés. Toutefois, 2/3 des cas attendus de TB pharmacorésistante ne sont pas encore notifiés. Par ailleurs, un tiers des cas incidents n’a pas été retrouvé constituant des facteurs de transmission et de décès non maitrisés dus à la maladie.

La tuberculose constitue une des premières causes de décès dans le monde, la première cause de décès imputable à un agent infectieux unique, devant le VIH/sida avant la COVID 19. Un total de 1,3 millions de décès (1 personne/ 20 secondes) était attendu en 2022.

 

En Afrique Le taux d’incidence était de plus de 500 cas pour 100 000 habitants en Afrique du Sud, au Lesotho, aux Philippines, en République centrafricaine et en République populaire démocratique du Congo alors que la moyenne mondiale était à 134 pour 100000 personnes.

Le nombre de cas incidents était à 2 460 000 cas incidents (1 personne infectée /13 secondes) et les décès à 501 000 (1personne/ minute). Le pourcentage de cas de tuberculose co-infectés par le VIH était supérieur dans des pays de la Région africaine de l’OMS, dépassant quelques fois les 50 %.

Au Sénégal,  La lutte contre la tuberculose, figure parmi les priorités définies par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

En 2022, l’OMS a estimé l’incidence à 113/100 000 personnes, soit 19 463 nouveaux cas attendus. Ces cas étaient notifiés pour l’essentiel dans les six régions les peuplées dont six qui regroupaient les 82%. Il s’agit de Dakar, Thiès, Diourbel, Kaolack, Ziguinchor et Saint-Louis. Le nombre de décès était estimé à 2 980 (1 personne toutes les 3 heures). Un nombre de 420 décès (soit 3,4%) a été reporté parmi les malades traités en 2021.

En 2022, 14 688 cas de tuberculose toutes formes confondues ont été diagnostiqués et mis sous traitement dans tout le pays dont les 80% étaient des cas contagieux. Les cas incidents notifiés représentaient 14 053 sur 19 463 cas attendus soit un taux de notification de 72%, taux en progression par rapport aux 66% de 2021. La prévalence de la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH est de 3,5%.

En dépit de ces résultats encourageants, par exemple le succès thérapeutique est de 89,4% (pour une cible fixée à 90% en 2035 par l’OMS), le Sénégal renouvelle chaque année sa détermination à éliminer la tuberculose d’ici 2030.

Le plateau technique de diagnostic a été relevé avec la disponibilité de nouveaux outils de diagnostic rapide comme le GeneXpert (53 appareils) qui permettent de détecter rapidement les cas présumés de tuberculose aussi bien les formes sensibles que celles résistantes aux médicaments antituberculeux. En juillet 2021, le PNT a initié le test Xpert en première intention dans la région de Dakar, ce qui a contribué certainement à l’augmentation du nombre de cas de TB dépistés. En sus de cela, l’unité mobile de radiographie numérique du Programme sillonne le pays pour mener des vastes campagnes de dépistage actif de la TB, ciblant les groupes à risque et les populations clés. Le soutien aux malades assuré par l’Etat et ses partenaires, à travers l’appui nutritionnel, l’appui au transport et la gratuité du traitement et du dépistage bactériologique sont autant d’atouts qui contribuent à accélérer les performances du pays.

La journée mondiale de lutte contre la tuberculose, célébrée chaque année le 24 mars, est une occasion pour davantage sensibiliser les populations sur le fardeau que représente cette pandémie et de faire le point sur les efforts de prévention et de soins. Cette journée permet d’établir dans la conscience publique que la tuberculose demeure encore un fléau dans le monde. L’OMS dans sa nouvelle Stratégie « End-Tb » vise à mettre un terme à cette pandémie avec zéro décès, pas de morbidité ni de souffrances dus à la tuberculose. Elle définit des objectifs et met en lumière des mesures qui permettront aux gouvernements et aux partenaires de prodiguer des soins centrés sur la personne, d’élaborer des politiques et des systèmes permettant d’intégrer la prévention et les soins, et d’être à l’origine des recherches et des innovations nécessaires pour éliminer la tuberculose. La stratégie recommande également de faire participer divers partenaires appartenant au secteur de la santé mais aussi à d’autres secteurs de développement ayant des déterminants sur la TB (jeunesse, sport, justice, transport, éducation nationale, famille…) sans oublier la société civile, la communauté et le partenariat public privé.

Le thème retenu cette année « OUI ! NOUS POUVONS METTRE FIN A LA TUBERCULOSE » relaie un message d’espoir : oui, il est possible de se remettre sur la bonne voie et de faire reculer l’épidémie de tuberculose. Cela nécessite une mobilisation des décideurs, l’augmentation des investissements, en adoptant des innovations et en engageant une collaboration multisectorielle.

L’année 2023 sera cruciale pour nous tous, engagés dans la lutte antituberculeuse.  Elle devrait être considérée comme « l’année de l’espoir » pour obtenir un soutien, une attention et une énergie sans réserve pour un Sénégal sans tuberculose avec la deuxième réunion de haut niveau des Nations unies sur la Tuberculose qui est prévue.

Au Sénégal, la campagne de cette année vise à renforcer la sensibilisation et l’engagement de tous les acteurs et de la Communauté à relever les défis prioritaires dont la recherche du tiers des cas manquants qui entretiennent la transmission dans la communauté et augmentent les décès.

La cérémonie officielle prévue le 24 mars 2023 se déroulera au niveau du district sanitaire de Richard Toll dans la région de Saint Louis.

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *