Le Conseil National des Sages Républicains se prononce sur la situation socio-économique du pays

127

-Le Conseil National des Sages Républicains (CNSR) a tenu ce mardi 1er septembre 2020 sa réunion politique périodique sous la présidence de son Coordonnateur national, Monsieur Maham DIALLO. Elle a été l’occasion de passer en revue les différents sujets d’actualité.
Concernant la situation socio-économique du pays, le Conseil National des Sages Républicains se félicite de l’ouverture par le Président Macky SALL d’une séquence capitale de notre avenir avec de grands défis à relever dans le cadre de la relance de l’activité économique post-Covid 19.
A cet effet, le CNSR salue la décision présidentielle d’adopter courant septembre 2020 le Programme d’Actions Prioritaires ajusté et accéléré (PAP2a). Au regard de la crise mondiale marquée par une désarticulation des fondements économiques, le PAP2a vient à la bonne heure pour notre pays qui garde le cap de l’émergence.
Aussi le Conseil National des Sages Républicains se réjouit-il de la priorité accordée à la souveraineté dans des secteurs clés tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’industrie et les PME dans une démarche d’équité et d’inclusion.
Le CNSR exprime également sa grande joie vu rôle de premier plan que joue Son Excellence Monsieur Macky SALL pour l’annulation de la dette des pays africains éprouvés par la pandémie de la Covid-19. Après l’Appel de Dakar lancé par le Président Macky SALL au mois d’avril dernier et vivement soutenu par ses pairs Chefs d’Etat africains, l’appel de Paris, lors de l’université d’été du MEDEF, à laquelle il a pris part comme invité d’honneur, constitue un point de repère des vrais défis qui attendent le continent africain.
A propos de l’actualité politique, le Conseil National des Sages Républicains note avec grande satisfaction la reprise des travaux de la commission politique du dialogue national. Le CNSR salue les points d’accord déjà consignés et appelle toutes les parties prenantes à privilégier l’intérêt de la Nation autour des questions encore en discussion.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *