Déclaration du Réseau Paix et Sécurité Pour les Femmes de l’Espace CEDEAO sur la situation des ressortissants africains en UKRAINE

412

Nous, Présidentes des cellules nationales du Réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO, avec la participation des organisations membres du réseau, suite à des propositions et consultations des antennes nationales du REPSFECO, le Bureau Régional a retenu de produire une Déclaration du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’espace CEDEAO sur la situation des ressortissants africains en Ukraine.

L’objectif principal de la déclaration est de faire le point sur les problèmes que vivent les ressortissants africains dans le conflit RUSSIE-Ukraine  en termes de respect de leurs droits ,  la prise en charge correcte de leur rapatriement et la réduction des risques dans cette crise.

La déclaration s’appuie sur les récits relayés par les organes de presse nationaux et internationaux qui confirment plusieurs violations des droits des femmes, jeunes et adultes vivant en Ukraine, notamment les ressortissants des pays africains.

Ces comportements discriminatoires sont notés chez les forces de sécurité, les populations et les personnes responsables de la logistique qui les interdisent l’accès aux moyens de transport, le nom respect des mesures élémentaires de rapatriement (nourriture  soins de première nécessité couverture, chauffage, lieux d’accueil etc.).

Ainsi le REPSFECO,

Tenant compte des violations notoires des droits de l’homme.

Reconnaissant que certaines zones de l’Ukraine sont difficiles d’accès,

Rappelle que le droit à la vie, à la dignité humaine et à l’intégrité physique, le principe de non-refoulement sont les fondamentaux de la protection des personnes en déplacements forcés.

Met  en garde la représentation diplomatique de l’Ukraine au Sénégal pour avoir procéder à l’enrôlement de jeunes pour aller combattre en Ukraine

Le REPSFECO :

Exhorte les parties en conflits à respecter scrupuleusement les droits des communautés africaines se trouvant sur leur territoire.

Appelle au respect du droit international et du droit international humanitaire relatif à la protection de la vie et la protection des victimes de conflit armé  et Informe les parties belligérantes que les violations des droits ci-dessus cités sont passibles devant  la Cour Pénale Internationale (CPI).

Souligne  avant un enlisement du conflit, la nécessité d’une prise en compte rapide et adéquate des besoins des ressortissants africains particulièrement ceux des femmes enceintes, allaitantes et des enfants.

Reconnaissant qu’il incombe aux gouvernements des pays européens de contribuer à la mise en place de ce dispositif humanitaire, le REPSFECO lance un appel à la solidarité aux autorités européennes pour une prise en charge rapide et équitable de la situation des populations africaines en Ukraine,

Appelle les jeunes Sénégalais, africains à ne pas se laisser manipuler et de ne pas prendre part à un conflit qui ne les concerne pas.

Invite la CEDEAO et l’Union Union Africaine à prendre toutes les mesures nécessaires en mettant en place un dispositif de rapatriement des ressortissants africains qui se trouvent en situation de danger en Ukraine et de veiller sur la jeunesse afin qu’elle ne servent pas de chair à canon dans ce conflit.

Fait à Dakar le 04 Mars 2022

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *