CONTRIBUTION Sen’ Eau sans eau : Dakar assoiffée (Par Moussa SENE)

121

De qui se moque Sen’ Eau, la nouvelle société de distribution d’eau en zone urbaine et périurbain ? Une interrogation qui demeure sans réponse. En effet, depuis des jours, les habitants de la capitale sénégalaise sont privés du liquide précieux, en plus d’être sous la hantise du Coronavirus qui fait des ravages sous nos cieux. Le constat est alarmant: disposer du liquide précieux est devenu un luxe dans la première ville du pays de la Téranga car les robinets ne coulent plus. En lieu et place, ce sont des camions-citernes qui tentent cahin caha d’approvisionner les populations dans le désarroi. Et cette réalité d’un autre âge n’est pas sans conséquences pour les populations parce que favorisant des rassemblements propices à la propagation de la Covid-19. Au même moment, la nouvelle société Sen’ Eau semble dépassée par les événements. Jusque-là aucune solution ! Pourtant, l’Etat a liquidé la SDE pour les beaux yeux de cette société de Suez qui est en train de faire pire que la défunte SDE. L’on se demande même s’il y a une différence entre Sen’ Eau et la SDE dans la mesure où aucune amélioration n’a été notée dans la distribution du lique précieux.

 

Mansour Faye, aux bancs des accusés

 

Mansour Faye, alors ministre de l’Hydraulique, est responsable de tous les malheurs des Sénégalais en particulier des Dakarois en ce qui concerne l’approvisionnement en eau potable. Et c’est un secret de polichinelle que de dire que c’est ce beau frère du président de la République qui a installé Sen’ Eau au Sénégal au détriment de la SDE. Mieux, Mansour Faye défendait bec et ongles cette nouvelle société présentée comme une « société providentielle ». Mais les faits sont têtus ! Les coupures intempestives d’eau reprennent de plus belle. Sen’ Eau est Sans Eau, les populations ont vite déchanté et se demandent quelles sont les réelles motivations du frère de la Première Dame qui a voulu vaille que vaille imposer Sen’ Eau comme société de distribution d’eau en milieu urbain et périurbain ? Une interrogation chargée de sens quand on sait Sen’ Eau est une multinationale française en perte de vitesse et en faillite dont l’Etat du Sénégal a voulu renflouer les caisses. En tout état de cause, le seul grand perdant reste le Peuple Sénégalais encore berné par « son » gouvernement pour les beaux yeux d’une multinationale française.

 

Serigne Mbaye Thiam, un looser ad vitam aeternam

 

 

Depuis que les perturbations notées dans la distribution d’eau sont constatées, le ministre de l’Eau Serigne Mbaye Thiam s’est emmuré dans un silence assourdissant. En tant que ministre en charge de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam ne détient pas la clé de la situation. Quelle honte ! Quelle incompétence ! Pas même une sortie pour éclairer les Sénégalais sur cette pénurie persistante d’eau. Inefficace, incompétent, le Sieur Thiam est en passe d’échouer à la tête du ministère de l’Eau comme ce fut le cas à la tête du ministère de l’Education nationale. Connu pour avoir bousiller le système éducatif national, ce ministre est en train de « salir » l’Eau. Tout compte fait, le Peuple devra s’armer de patience parce que le problème d’eau a encore et encore de beaux jours au Sénégal.

 

Moussa SENE, journaliste
elhadjmoussasene@gmail.com
777218706




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *