APRES SON ABSENCE A LA NASAN AU SENEGAL, LE BRESIL PIONNIER DU CONCEPT « FAIM ZERO » NE SERA PAS A DAKAR 2 AU CICAD A MOINS DE 48 HEURES  

61

Macky Sall et Aly Ngouille Ndiaye cherchent 5000 milliards de francs CFA devant la BAD pour réussir la stratégie nationale de souveraineté alimentaire (SAS) d’une durée de 5 ans…

Après 7 ans d’absence au tapis herbacé sénégalais, Dakar 2 refait surface aux terres de Diamniadio, dont le thème de cette année (Du 25 au 27 Janvier 2023 : Ndlr) sur le lit d’eau du Centre International Abdou Diouf à Diamniadio (CICAD) sera axé dans 48 heures sur : « Nourrir l’Afrique : Souveraineté Alimentaire et Résilience…», a appris, lundi matin à Diamniadio, dans les locaux du Ministère de l’Agriculture, de l’Equipement Rural et de la Souveraineté Alimentaire (MAERSA) du Sénégal, le reporter des supports agricoles sénégalais (lejasenam/rondelleplus), au cours de la cérémonie officielle du lancement de ce conclave à vocation agricole sous la houlette d’Aly Ngouille Ndiaye (A2N), le Patron du MAERSA, en présence aussi de Monsieur Aly Saleh Diop (ASD), Ministre en Charge de l’Élevage et des Productions Animales (MEPA), y compris de Monsieur Pape Sagna Mbaye, Ministre en Charge de la Pêche et de l’Économie Maritime (MPEM). Ainsi, une remarque et une note positive constatée par la presse agricole sénégalaise est que c’est très rare de voir ensemble le MAERSA, le MEPA, le MPEM qui pilotent un dossier unique d’une rencontre de ce format notamment le sommet agricole de Dakar 2, qui va réunir plus de 20 Chefs d’États d’Afrique, plus de 41 pays africains, plus de 40 Salles, avec plus de 17 pactes, dont celui du Sénégal, un pacte national caractérisé par une nouvelle dynamique des acteurs et d’un soutien indéfectible de ses autorités étatiques, qui vont défendre le projet de formulation à vocation agricole, pastorale, maritime, qui est tout simplement la stratégie nationale de souveraineté alimentaire (SAS) devant la banque africaine de développement (BAD), d’un montant de plus de 5000 milliards de francs CFA, d’une durée de cinq ans, en présence de Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal et de son Staff qui vont devoir convaincre la BAD pour avoir le montant de 5000 milliards de francs CFA, afin de dérouler la SAS dans les cinq ans à venir. Interpellé par la presse agricole nationale et internationale (rondelleplus/lejasenam) du rôle et de la place des exploitations familiales (E.F) face aux défis de relever la souveraineté alimentaire et la résilience au Sénégal plus précisément en Afrique, Monsieur Aly Ngouille Ndiaye (A2N), le MAERSA argumente : « Dans la stratégie de souveraineté alimentaire (SAS) que nous avons (MAERSA) conçu avec le MEPA, le MPEM…Les exploitations familiales (E.F) demeurent et restent le noyau de l’Agriculture au Sénégal. Nous ne pouvons pas changer les exploitations familiales (E.F) du jour au lendemain ». Pour rappel, dans cette rencontre du tapis herbacé, Dakar 2 à vocation agricole, il y’aura la présence du Président de la BAD, du Directeur Général de la FAO, du Président de la Banque Islamique de Développement (BID), de l’Irlande, de la Serbie…Bref, encore l’absence du Brésil pionnier de la politique d’éradiquer la faim dans le monde avec son concept : « FAIM ZERO » …

Et pourquoi ?

Le Brésil de Son Excellence Monsieur Luiz Inàcio Lula da Silva ne sera pas à Dakar 2, après son absence il y’a quelques années, quand le Sénégal avait accueilli le conclave et adhéré à la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (NASAN).

PAmadou Tidiane Sow




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *