ALLOCUTION DE SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES, A L’OCCASION DE LA CEREMONIE D’ADIEUX AUX ARMEES DU GENERAL D’ARMEE AERIENNE BIRAME DIOP, CHEF D’ETAT-MAJOR GENERAL DES ARMEES

90

KMessieurs les Ministres,
Monsieur le Général d’armée aérienne, Chef d’Etat-Major général des Armées,
Monsieur le Général de corps d’armée, Haut-Commandant de la Gendarmerie nationale et Directeur de la Justice militaire,
Monsieur le Général de division, Inspecteur général des Forces armées,
Monsieur le Général de division aérienne, Chef de l’Etat-Major particulier de Monsieur le Président de la République,
Messieurs les Officiers généraux,
Monsieur le colonel, Commandant la Zone militaire n° 1,
Mesdames, Messieurs les Attachés de Défense,
Officiers, sous-officiers, militaires du rang, marins, aviateurs, personnels civils des Armées,
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

Le mardi 7 janvier 2020, sur cette allée noble du carré d’armes du Quartier Dial DIOP, le général Birame DIOP était installé dans ses nouvelles fonctions de Chef d’Etat-Major général des Armées.
448 jours plus tard, nous nous y retrouvons pour rendre un hommage mérité de la République à ce grand chef militaire, à l’occasion de ses adieux aux Armées.
Mon Général,
C’est investi de la confiance de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République et Chef suprême des Armées, que vous avez pris en main la destinée des Armées. En ma qualité de ministre de tutelle, j’ai pu rapidement mesurer votre hauteur de vue, votre jugement sûr, surtout lorsqu’il s’est agi des grandes questions de défense et de sécurité intéressant notre pays, ainsi que votre ambition pour l’institution militaire.
Votre vision est sans nul doute le fruit de la richesse et de la diversité de votre parcours, depuis votre sortie de l’Ecole Royale de l’air du Maroc en 1985, jalonné d’affectations en unités opérationnelles et en état-major.
Je citerai, entre autres, le commandement de l’escadrille de patrouille maritime, celui du Groupement opérationnel de l’Armée de l’air et de la Division opérations de l’Armée de l’air. En outre, vous avez été un animateur et un facilitateur des rencontres internationales sur la réforme des systèmes sécuritaires en Afrique, en tant que Directeur de l’« African Institute Security Sector », avant de prendre les commandes de l’Armée de l’air, d’occuper la fonction de Chef de l’Etat-major particulier de Monsieur le Président de la République, puis de Chef d’Etat-major général des Armées.
C’est ainsi que vous avez toujours été, pour les plus hautes autorités de l’Etat, d’un conseil sûr notamment grâce à une bonne compréhension des enjeux sécuritaires auxquels le Sénégal est confronté.
Mon Général,
Vous ne vous êtes pas limité à consolider les acquis, vous avez donné une nouvelle impulsion aux Armées dont les effets sont perceptibles jusqu’au niveau des familles des hommes et femmes placés sous vos ordres. Votre commandement a permis de matérialiser vos ambitions pour notre institution, en plaçant les Armées dans les conditions optimales de performance au triple plan organisationnel, opérationnel et logistique. En effet, toute votre énergie a été consacrée à préparer l’avenir afin que, face aux nouvelles menaces, les Armées soient en permanence en mesure de remplir leurs missions de défense et de sécurisation du territoire national et des populations, tout en participant au rayonnement de notre pays dans le monde.
S’agissant de l’organisation, vous avez résolument inscrit les Armées dans un cycle vertueux de performance. Je ferais notamment référence à l’érection d’un nouveau PC pour l’état-major de l’Armée de terre, projetant l’image moderne qui lui sied, et la création de nouvelles entités telles que le Commandement des Opérations Spéciales, pour une meilleure cohérence dans la prise en compte des menaces asymétriques.
Quant aux volets opérationnels et logistiques, la mise aux normes et l’érection de nouveaux cantonnements renforcent la posture permanente de sûreté et garantit subséquemment l’intégrité du territoire national. Cette approche a notamment permis d’obtenir des résultats dans la partie méridionale du Sénégal, notamment en y favorisant le retour de populations longtemps déplacées.
Par ailleurs, conscient de la globalité de l’approche prônée par notre Concept national de Défense et de Sécurité, vous avez fait organiser la manœuvre nationale « FALEME », qui a permis de mettre en synergie la totalité des acteurs, civils et militaires, afin d’éprouver l’aptitude opérationnelle des Armées ainsi que notre concept de soutien logistique. Aussi, le cycle entrainement – engagement en Opération intérieure et en Opération extérieure- et préparation opérationnelle et/ou remise en condition est-il bien maitrisé, comme l’attestent la vitalité et le dynamisme des différents centres d’entrainement des Armées, malgré le contexte de la pandémie de la COVID-19.
Mon Général,
Dès votre prise de commandement, vous avez placé l’homme au cœur de vos préoccupations majeures, tel que rappelé dans vos orientations prioritaires, en vous investissant personnellement à l’amélioration des aptitudes opérationnelles et des conditions matérielles d’existence des personnels.
En effet, sous votre commandement, les conditions de travail du personnel, tant en états-majors que dans les corps ont connu des avancées fulgurantes grâce à un plan global de mise aux normes et de modernisation des camps sur toute l’étendue du territoire national. Par ailleurs, vous avez lancé un vaste programme de restitution et de sécurisation de tout le domaine de l’Etat affecté aux Armées.
Dans le même ordre d’idées, tout en impulsant une modernisation continue des plateaux pédagogiques de nos écoles ainsi que l’augmentation de leurs capacités d’accueil, les lourds investissements dans la formation des militaires s’inscrivent dans votre conviction de leader que seuls des hommes bien formés, bien instruits et entrainés peuvent constituer des remparts efficaces pour la Cité.
Assurément mon général, l’intérêt tout particulier que vous avez porté à la formation, notamment au projet ambitieux de création de l’Institut de Défense du Sénégal, longtemps souhaité pour notre pays, trahit votre passion quasi obsessionnelle pour l’instruction et la formation de nos cadres. C’est dans cet esprit d’ailleurs que s’inscrivent l’évolution infrastructurelle de nos écoles ainsi que les perspectives reluisantes de création très prochaine des écoles de la Marine nationale, de l’administration et des métiers techniques de l’Intendance, du génie et des transmissions. Certainement, vous vous êtes approprié cette célèbre maxime de Sébastien Le Prestre de VAUBAN que je cite « la sueur à l’entrainement et à la formation épargne le sang au combat » fin de citation.

Mon général,
Au plan social, au-delà de la constance de votre attention particulière et bienveillante au profit des couches sociales les plus vulnérables des Armées, ainsi que de vos interventions philanthropiques et toujours discrètes, plusieurs de vos camarades ou leurs familles dans la détresse, la précarité ou la douleur ont su trouver auprès de vous réconfort et soulagement, comme cela a toujours été le cas pour les malades, blessés et hospitalisés habitués à vos visites périodiques dans les structures hospitalières d’accueil. A ce titre, en votre qualité d’acteur social de premier plan, vous avez toujours orienté et coordonné avec une remarquable lucidité, les interventions du haut comité des affaires sociales dont vous assumiez la présidence.
Dans le même ordre d’idées, perçues comme un enjeu éthique, fonctionnel et identitaire des Armées, les activités de cohésion, de solidarité et de fraternisation tout comme celles de revivification des traditions à travers les fêtes patronales des bataillons et les baptêmes d’emprises militaires ont été les principaux ressorts du raffermissement de l’esprit de corps et du lien intergénérationnel des Armées. Sous ce rapport, tous les militaires, quelle que soit leur confession, ont pu mesurer l’attention que vous leur portez durant les différentes fêtes religieuses.

Mon général,
Les nouvelles acquisitions des Armées de Terre, de Mer et de l’Air, ont sensiblement amélioré la puissance de feu, la mobilité, la protection des personnels ainsi que la surveillance de notre espace maritime et aéroterrestre, conformément à la vision et aux orientations de son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République et Chef suprême des Armées qui a érigé la défense nationale au rang de ses priorités, dans le continuum de la mise en œuvre des axes stratégiques du programme Sénégal émergent.
Je voudrais également souligner l’importance particulière que vous accordez à notre contribution aux opérations de Soutien à la Paix, qui est une source de fierté pour notre pays. Les multiples sollicitations dont nous faisons l’objet sont révélatrices du niveau de professionnalisme, de compétence et d’équipements atteint sous votre magistère. En effet, la réarticulation continue de notre dispositif opérationnel et la reconfiguration de nos contingents, en fonction de l’évolution du contexte et de nos intérêts stratégiques, sont consécutives des évaluations périodiques que vous conduisez avec rigueur et professionnalisme sur les théâtres et dans votre état-major. Elles sont, en ce sens, symptomatiques de votre maitrise des enjeux et défis qui interpellent les Armées au quotidien.

 

Mon Général,
Ce bilan élogieux et non exhaustif, à votre actif, vous le devez non seulement à votre esprit d’organisation et votre saine gestion des ressources, saluée à de nombreuses reprises par Monsieur le Président de la République, mais aussi à votre leadership, votre charisme et surtout à votre capacité à mobiliser les énergies et à susciter l’adhésion des personnels à votre vision résolument tournée vers le futur.
Ainsi à l’heure du bilan, nous constatons avec fierté que vous avez honoré la patrie de la plus belle manière par un style de commandement participatif et persuasif qui a placé la vertu et le devoir au cœur de toutes vos actions.
Mon général, Mesdames et Messieurs, honorables invités,
L’empreinte laissée par le général d’armée aérienne Birame DIOP, en un laps de temps relativement court, est impressionnante. Ces résultats n’ont pu être obtenus qu’au prix d’énormes sacrifices, de réflexions et d’obstination passionnée pour la perfection de notre outil de défense qui traduisent un amour profond de la patrie.
En effet, l’homme a employé toute son énergie au rayonnement des Armées par son courage moral et la justesse de ses conseils avisés et de ses actes de commandement. Il a porté en lui l’idéal d’une armée disciplinée, moderne et aguerrie, en maintenant un parfait équilibre reposant sur la disponibilité opérationnelle, la vision stratégique et la prise en compte des préoccupations psychosociales des personnels. Les rapports intelligents et cordiaux qu’il entretenait avec les autres forces de défense et de sécurité dans la même convivialité et le même engagement, faisaient de lui un partenaire incontournable grâce à son commerce facile, sa vivacité et son ouverture d’esprit. Ses collaborateurs les plus proches saluent en lui son style de commandement fait de rigueur à la fois subtile et humanisée et d’aisance dans le commandement grâce à son sens de l’écoute et à son altruisme discret et délicat, certainement puisés dans ses origines et l’éducation que lui ont donné ses parents.
Mon général,
C’est sans doute pour toutes ces raisons que Son Excellence Monsieur le Président de la République vous a élevé au rang de général d’armée aérienne, un juste couronnement d’une carrière exemplaire, que le jeune élève officier d’active intégrant l’Ecole Royale de l’air du Maroc, en 1985, ne pouvait sans doute imaginer.
Mesdames, Messieurs, honorables invités,
Tel est le parcours exceptionnel de ce grand soldat visionnaire et meneur d’hommes, chevronné et généreux, dynamique et avenant, d’une énergie contagieuse.

 

Mon général,
Au risque de blesser votre sincère humilité, permettez-moi de vous classer dans la trempe de ces Diambars héroïques qui ont laissé un beau nom à la postérité et dont les états de service fort élogieux leur ont valu des décorations et distinctions nationales et internationales. Oui, mon général, les empreintes que vous léguez aux générations futures resteront, indélébiles, gravées dans leur conscience collective, telles les résonnances héroïques et patriotiques qui étincellent, enflamment et enflent l’enthousiasme des soldats que vous aimez tant.
Général d’armée aérienne Birame DIOP, nous voici donc arrivés à la croisée des chemins. Rejoignez donc avec fierté la deuxième section des officiers généraux, en ayant la claire conscience d’avoir servi les armées et le peuple avec honneur et dignité, conformément à votre vocation sacerdotale.
C’est pourquoi j’ai tenu, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République et Chef suprême des Armées, devant les drapeaux et étendards des Armées, témoins silencieux de plusieurs générations de chefs émérites, devant votre famille au premier rang de laquelle, votre chère épouse, vos enfants, amis et frères d’armes, à vous exprimer la reconnaissance de la Nation toute entière.
Vous quittez certes les Armées aujourd’hui, mais je suis convaincu que le service de l’Etat vous attend encore et que vous saurez y mettre la foi, le dévouement, les vertus de soldat qui ont guidé votre engagement au service de notre pays pendant 40 ans de bons et loyaux services.
Vous me permettrez, pour conclure, d’emprunter à Victor HUGO pour vous dire que comme tous les hommes valeureux, vous avez à travers votre œuvre, construit votre propre piédestal, l’avenir se chargera d’ériger la statue.
Mon Général, au nom des Armées et en mon nom personnel, je vous salue et vous dis à bientôt.

Je vous remercie de votre aimable attention.

« ON NOUS TUE, ON NE NOUS DESHONORE PAS »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *